Bienvenue

Accueil

Temps sur 9 jours

Prévisions par mail

Cartes Nébulosité

Cartes Pluviométrie

Cartes Températures

Cartes Vents

Nouveau  Nos 2 stations météo

Nouveau  Historique Webcam

Dictons, Éphéméride

Historique, Relevés

Nouveau  Photos Météo

Lune et Marées

Liens Internet

Vigilance Météo-France

Météo-Alerte

Images satellites

Echos Radars

Impacts et prévisions orages

Séismes

Actu météo

Logiciels météo





     

A chacun ses excès...
La France vient de connaître son mois de juillet le plus chaud depuis au moins 1950.

La température moyenne mensuelle calculée sur l’ensemble des 22 stations représentatives des régions françaises s’établi à 24°, soit 3/10ème de moins qu’en août 2003.
Certaines stations se payant même le luxe d’afficher des moyennes mensuelles de températures maximales >= 35° comme Carpentras (35.7°), Prades le Lez (35.1°), Nîmes Courbessac (35.4°) ou encore Le Luc (35.0°). Du coup, nombre de stations ont établi leurs records de chaleur mensuels ou pour tout mois confondus, avec des valeurs proches des 40°, comme à Montluçon, Cairanne, Decize, Lavaur…
Illustration de la persistance de cette canicule, on comptabilisait au 31 juillet 41 jours consécutifs de maximales >= 30° à Carpentras et au Luc (soit depuis le 21 juin), 44 jours consécutifs à Avignon (depuis le 18 juin).

Et sur ces régions méridionales, inutile de compter sur les nuits pour rafraîchir l’air ; Sète termine par exemple son mois avec une moyenne mensuelle des températures minimales de 23.5°, et le Cap Corse avec 24.7°. Au cours des nuits les plus douces, les thermomètres ne sont pas descendus en dessous des 25 : 25.4° à Port de Bouc ; 26.3° à Perpignan ; 26.6° au Cap Corse.

Finalement, cette canicule aura coûté la vie à 112 personnes sur notre territoire et se sera étendue bien au-delà de nos frontières, jusqu’en Pologne où des records vieux de 227 ans ont été battus, en passant par les Pays-Bas où l’on déplore 500 victimes à cause de cette vague de chaleur.


Mais en Europe, du jour au lendemain, cette vague de chaleur a très vite laissé la place à un temps si frais que la neige est venue recouvrir les Alpes françaises et suisses au-dessus de 2200 à 2500 m laissant jusqu’à 30 cm de neige fraîche à 3000 m d’altitude. Même si des chutes de neige en plein cœur de l’été à ces altitudes ne sont pas exceptionnelles, elles n’en sont pas moins remarquables, surtout quand elles font suite à une des vagues de chaleur les plus durables qu’aient connues nos régions.


A présent, ceux sont les Etats-Unis qui sont confrontés à une poussée du mercure depuis une semaine environ, hissant les thermomètres à 38° dans la région de Baltimore et 39° dans celle de Virginia Beach avec des humidex de l’ordre de 45. Là, ceux sont 200 personnes qui sont décédées de ce coup de chaud, en une semaine.


A l’autre bout du monde, c’est toute l’Afrique du Sud qui subit les rigueurs de l’hiver austral, au point que Johannesburg a vu tomber la neige mercredi dernier, ce qui n’était pas arrivé depuis 25 ans.
Source :Infoclimat.fr
Retourner à la page Précédente
 
     
 
 
Encarts Pub | Contact | copyright | Plan du site | A propos | © Octobre 2005 Météodesherbiers.net | 7 connectés | | MAJ : 08 Décembre 2019 à 06h19